columbine

Columbine, Internet et les jeux vidéo dans Clubbing for Columbine

Tout au long de leurs albums et de leurs morceaux, on découvre la relation qu’entretient le groupe Columbine avec Internet, les jeux vidéo et plus globalement ce qu’on pourrait appeler la culture geek. Voyons donc comment vivent les membres du groupe avec leur ordinateur ou leur téléphone.

Columbine, c’est quoi ?

Columbine, à la base, c’est un lycée américain dans lequel le 20 avril 1999 a eu lieu une fusillade, commise par deux élèves, Eric Harris et Dylan Klebold. Ils ont tué douze élèves et un professeur et en ont blessé 24. Cette fusillade a inspiré le Gus Van Sant, qui a réalisé le film Elephant, sorti en 2003 qui retrace la fusillade. C’est une des inspirations principales du groupe Columbine.

Ce groupe est un collectif de hip-hop et de rap français originaire de la banlieue de Rennes. Columbine est composé de Lujipeka, Foda C,
Chaps, Chaman, Sully, Yro (aussi connu comme Charles Vicomte), Lorenzo (également connu comme Larry Garcia), Sacha et de leurs DJ, KCIV et Skuna. Le groupe est cependant principalement porté par Lujipeka et Foda C.

Le groupe a, à l’heure actuelle, réalisé trois projets principaux : Clubbing for Columbine (2016), Enfants Terribles (2017) et Adieu Bientôt (2018). C’est donc sur les morceaux de ces divers projets de Columbine que nous allons nous appuyer.

columbine

Clubbing for Columbine

Ce premier projet sorti en janvier 2016 a été autoproduit par Columbine. Le titre fait référence au film documentaire de Michael Moore Bowling for Columbine, qui parle également de la fusillade. L’album de Columbine est un mélange entre titres second degré et personnages plus sérieux comme nous allons le voir. Le tout avec de très nombreuses références, parfois cachées, à des jeux vidéo ou à des termes spécifiques à l’univers d’Internet, à la manière de Columbine.

columbine

Des références au service de l’égotrip

Dans le rap, l’égotrip est un exercice de style qui permet au rappeur de flatter son égo. Dans certains morceaux, Columbine va utiliser Internet et les jeux vidéo pour faire de l’égotrip. Voici un exemple dans le morceau Littleton :

Ma **** passe du niveau 1, 1, 1 au niveau 100

Lujipeka utilise des termes de jeux vidéo, dans lesquelles ont devient de plus en plus puissant (et grand) au fur et à mesure des niveaux, pour parler de son érection. Ensuite, dans le morceau 2k17, voici ce que dit Yro :

J’suis parti à l’armée après mes 10 prestiges
J’suis most wanted, j’fais des grimaces aux vieux singes

Les 10 prestiges sont en fait ceux que l’on gagne dans Call of Duty en mode multi-joueurs. Plus on joue, plus on augmente de niveau, jusqu’au prestige 10. Yro est donc tellement fort sur Call of Duty qu’il peut partir à l’armée. Il se dit ensuite Most Wanted, qui signifie « le plus recherché » en anglais. Cela fait également référence à un opus du même nom de la licence de jeux de course Need For Speed. Le même titre est évoqué par Larry Garcia (qui fait partie de Columbine) dans le morceau Zone 51 :

Pour l’amour du risque #NeedForSpeed
Merci eMule pour toutes ces compils
J’suis Most Wanted, bientôt les ******* vides

Par ailleurs, eMule est un logiciel de partage de fichiers en peer-to-peer, ce qui lui a permis de télécharger de la musique illégalement.

Dom Pérignon est un morceau parodique qui a rencontré un énorme succès sur internet à sa sortie en clip. Entièrement égotrip, voici par exemple ce que Foda C déclare :

J’fais des snapchats que j’imprime en poster

Il est tellement centré sur lui-même que les « snaps » qu’il va faire (de lui, ou pas), seraient tellement géniaux qu’il les imprimerait. Pour continuer sur le morceau avec Yro :

Plus d’place sur le SSD j’ai 100 térabits dans l’caleçon

Les bits d’un SSD peuvent être comparés ici avec un autre mot français, alros que de base ils sont une unité de stockage informatique. 100 térabits représente une quantité énorme d’informations, la plupart des ordinateurs en contiennent un à l’heure actuelle.

columbine

En parlant de sexe, Foda C a une chose à dire :

J’ride avec des filles plus faciles que les jeux Adibou

Adibou est une série de jeux vidéo éducatifs pur les enfants en bas âge, autant dire très faciles pour lui, ce qui veut dire que les filles qu’il côtoie sont très faciles. Enfin, pour finir Dom Pérignon voici ce que dit Chaman :

J’la screenshot elle m’unfololollow

Ici il raconte qu’il a pris une capture d’écran d’un snap d’une fille, sûrement une photo dénudée, et que par réaction elle l’a « unfollow », elle a arrêté de le suivre. en réalité, on ne peut pas faire ça sur Snapchat, le vocabulaire a peut être été adapté pour être mieux compris, notamment auprès des utilisateurs d’Instagram.

Pour finir sur l’égotrip, voici ce que dit Yro dans Main propre :

Perds tes PV jusqu’à ce que mort s’en suive

On y observe une homonie entre les PV d’un jeu vidéo, quel’on peut perdre jusqu’à mourir, et les Procès Verbaux. Il veut dire que les jeux vidéo et la justice mènent tous les deux à la mort.

L’envie de devenir connus

Dans plusieurs morceaux, les membres de Columbine expriment leur envie de devenir connus. Tout d’abord, dans Littleton (c’est une ville près de celle du lycée Columbine), Yro a un souhait, qui signifie souvent le début de la célébrité :

J’veux ma page Wiki

Lujipeka veut également être connu dans 2k17 :

Je veux être maintsream, passe mon Hitman à la caisse automatique

Etre mainstream signifie être connu par tout le monde, ce qui est l’objectif de Columbine. Ici, il achète Hitman dans un supermarché (à la caisse automatique pour aller plus vite), c’est une licence de jeux dont le personnage principal, l’Agent 47, est un tueur à gages ; c’est un exemple de jeu « mainstream ».

columbine

Plus loin, voici ce qu’il dit :

[…] liasse de dollars YouTube

C’est l’argent fait grâce à la publicité YouTube sur leurs précédents clips, dont certains ont extrêmement bien fonctionné, comme Vicomte, un morceau parodique. Son envie ne s’arrête pas là, elle se poursuit dans le morceau Main propre :

Hololens je suis dans le Hall of Fame (Hall of, Hall of Fame)

Hololens est un casque de réalité augmentée créé par Microsoft, il permet d’ajouter des éléments virtuels dans le monde réel. Cela lui permet de s’imaginer dans le « Hall of Fame », le couloir de la célébrité, qu’il imagine être son futur.

columbine

L’ordinateur comme seule personne à qui parler

Dans le morceau Mandragore, qui est une plante présente dans l’univers de Harry Potter, Foda C dit :

J’discute avec mon ordinateur (mon ordinateur)

Dans le morceau, son ordinateur représente la seule personne à qui il peut parler librement, car il est très isolé. Cependant, cela va l’amener à ne faire que ça et à ne plus sortir de chez lui, il est prisonnier :

Prisonnier dans l’ordinateur

Il devient prisonnier donc il ne parle encore plus qu’à son ordinateur, il est rentré dans un cercle vicieux. Il va donc ensuite tenter un retour dans la réalité dans un prochain morceau de Columbine que nous allons étudier.

Les prélis, Internet et les jeux vidéo comme solution à l’ennui

Parlons maintenant du morceau Les prélis, qui a permis au groupe de se faire largement connaître de manière plus sérieuse. Première référence à Internet dans le premier couplet :

Des amis endormis à jamais dans l’ordi

Ici, Foda C parle des personnes décédées mais dont les photos et les publications sont toujours présentes sur Internet et sur les réseaux sociaux. Cela fait put être référence à des amis qu’il a réellement eu (qui auraient dû faire partie de Columbine). On peut également voir dans ce vers des amis qu’il a eu sur Internet, mais qu’il n’a jamais rencontrés dans la réalité.

J’ai cracké tous les logiciels de sons
La police remettez-vous en question

Pour réaliser ses morceaux, Foda C a téléchargé illégalement des logiciels de son. Pour cela, il a juste cherché quelques minutes sur Internet, tranquillement. Il demande à la police de remettre en question sur son efficacité, il parle sûrement de Hadopi, qui jusque là n’a pas vraiment été efficace dans sa mission aux yeux de tout le monde. Cela peut également faire référence aux bavures policières dont on entend parfois parler.

columbine

Cependant, dans Les prélis, il est surtout question de l’ennui que ressentent les membres de Columbine :

FIFA 2k16 en première division

Si l’on peut voir ici de l’égotrip, comme auparavant avec Yro et ses dix prestiges sur Call of Duty, c’est surtout de l’ennui qui ressort ici, Foda C n’a rien d’autre de mieux à faire. Dans le mode multi-joueurs de FIFA, on débute à la dixième division, jusqu’à la première, ce qui prend beaucoup de temps.

J’écris des romans dans Google

Lorsqu’il fait des recherches sur Internet, Foda C ne fait pas les choses à moitié. Il écrit des questions ou des termes très précis. Dans le cadre des termes, on peut se dire qu’il cherche des réponses aux questions qu’il se pose, et qu’il est trop « déconnecté » de la réalité pour pouvoir les poser à sa famille ou à ses amis.

Retour IRL

Retour IRL est un morceau dans lequel on entend que Foda C, qui va raconter un passage de sa vie pas si lointain, dans lequel il est un personnage borderline, associal. IRL signifie In real Life, ce qui veut dire dans la vraie vie, c’est un terme souvent employé par les joueurs de jeux vidéo pour désigner leur vie réelle.

Mais personne veut jouer avec moi à la récréation
Lunettes et t-shirt Nintendo, ma caste en pleine ségrégation

Sa caste est en fait la communauté « geek », qui est rejetée par les autres élèves d’un établissement. Il affiche son appartenance à cette communauté par son style vestimentaire. Foda C dénonce donc le mal-être adolescent, attisé par le regarde des autres.

Seul remède, le câble Ethernet comme perfusion

Son remède à ce mal-être va donc être son câble Ethernet, qui le relie à Internet. Plus il passe du temps sur Internet, plus il se renferme, et plus les autres le rejettent, c’est un cercle vicieux, on en est donc au même point que sur Mandragore.

columbine

Voici le refrain de la chanson :

Je passe mes journées les volets fermés
Ça m’importerait si tous les jours étaient fériés
J’ai envie d’elle mais j’ai pas envie de baiser
Et j’ai rien à lui proposer à part rester devant mon PC
Je m’ennuie dans la vie, j’en ai plus rien à foutre
Pourquoi je passe mon temps à geeker et à mater du foot
Il y a tellement de choses à faire mais tout me paraît irréel
Les pieds sur terre, le nolife revient IRL

Il aimerait que tous les jours soient fériés pur ne plus à avoir à sortir de chez lui pour aller à l’école, seule raison qui le pousse à sortir de chez lui. Il souhaiterait sortir avec une fille sans vouloir de rapport sexuel, mais il n’est pas attirant, la seule chose qu’il peut proposer est ce qui l’intéresse le plus : l’ordinateur. Il ne fait d’ailleurs que ça, « geeker » ; il est tellement déconnecté de la réalité que tout lui paraît irréel. Enfin, il revient IRL, comme il le dit, les pieds sur terre.

columbine

Dans le second couplet, il va raconter comment, au fur et à mesure d sa vie, il en est arrivé à être un « nolife » :

J’avais le temps pour progresser dans mes passions
Faire le BG devant les zoulettes, ma principale occupation
Ensuite est avenu le temps d’MSN, des MMO
Des journées sans fins à squatter le PSN

Le temps de MSN (ancien service de messagerie instantanée) correspond à l’époque peut être o il a eu un ordinateur à disposition. Cela l’a amené à jouer à des MMO, des jeux de rôle en ligne. Ensuite, la PlayStation est arrivée, ainsi que le PlayStation Network, permettant aux joueurs de jouer en ligne. Bien évidemment, sa mère va s’inquiéter et lui poser des questions, questions que Foda C va éviter :

Ma mère frappe à ma chambre
Demande pourquoi je vois aucunes filles
Je lui répond que j’en ai 7
Mais pour elles je n’ai aucune vie

Les filles qu’il côtoie font peut être partie de sa vie IG (In Game) mais par de sa vie IRL (In Real Life), c’est pourquoi sa mère dit qu’il n’a aucune vie ; la seule qu’il a, est virtuelle.

columbine

Document 1

Voici le dernier morceau que nous allons analyser pour l’album Clubbing for Columbine, écrit et interprété par Yro, qui traite des relations virtuelles entre lui et une fille. Il pense avoir le dessus :

Elle est Mac j’suis Windows
Elle est Firefox je suis Chrome

Il dit qu’il est très différent de cette fille, même qu’il serait supérieur, si on dit que Windows est mieux que Mac et que Chrome est meilleur que Firefox. Mais, cela ne le dérange pas :

C’est pas grave on fera un safari explorer la faune

Ici, il utilise le terme safari comme une exploration, mais également une référence à Safari, le navigateur d’Apple. Si l’on veut aller vraiment plus loin, on peut imaginer que « explorer » correspond au navigateur Internet Explorer (de Microsoft) et que « faune » renvie à l’iPhone.

Faut faire l’ménage sur mon bureau, elle est mon icône

Son bureau est en fait celui de son ordinateur, il veut supprimer des choses, mais ne garder que cette fille, qu’il considère comme son icône. Il lui déclare son amour, mais pas de manière traditionnelle, trop renfermé sur lui-même, alors il va utiliser un moyen détourner ; la voix de Google Traduction.

J’écris « je t’aime » dans Google Trad’ pour pas lui dire à voix haute

Si dans le monde virtuel il a quelqu’un, dans la réalité il n’en a pas :

Avant de me coucher ma Siri me chuchote des mots

Siri est l’assistant vocal d’Apple, il n’a pas de sentiments, mais peut cependant parler à Yro avant qu’il dorme.

columbine

Passons directement au refrain, sinon ce serait trop long.

Toi et moi, c’est éternel
Entre nous, c’est Ethernet

Il continue sur sa déclaration et sa vision est celle d’une relation virtuelle reliée par ethernet, un réseau filaire Internet (pour faire simple). Voici la suit du refrain :

J’rêve d’une connex’ sans malware, d’hirondelles à ma fenêtre
J’regarde la vie au travers de l’Oculus
Elle me dit de prendre l’air, mais j’ai dix fenêtres ouvertes
Sur mon écran y a de la neige, j’observe les cumulus

Il rêve d’avoir une connexion Internet sans virus, cela est une métaphore pour dire qu’il veut une relation amoureuse sans problèmes. Plongé dans son monde virtuel, il vit dans une réalité virtuelle, au travers de l’Oculus Rift. Sa copine lui dit de prendre l’air, de se déconnecter, mais tellement obnubilé par son monde virtuel, il dit qu’il a dix fenêtres ouvertes, qui correspondent aux programmes en cours sur son ordinateur. Quand il parle de la neige sur son écran, c’est lorsqu’il n’est branché à rien, quand il attend quelque chose, il regarde dehors. Mais les cumulus qu’il observe ne sont peut être pas ceux du monde réel, mais bien ceux qu’on voit sur le fond d’écran de base (désormais très célèbre) de Windows XP.

columbine

Passons maintenant à un partie du morceau, celle où il parle des poèmes qu’il écrit pour cette fille. Il en a beaucoup, comme il le dit :

Huit gigas de lettres d’amour en Comic Sans MS

Le Comic Sans MS est une police d’écriture réputée pour être très laide et utilisée par des personnes qui s’y connaissent peu en informatique (et en design). On dit que l’amour rend aveugle, c’est peut être le cas ici, puisqu’Yro ne se rend pas compte que la police qu’il utilise n’est pas jolie. Cependant, il a écrit huit Go de lettres d’amour, ce qui est vraiment énorme, car du texte ne prend que très peu de mémoire sur un ordinateur.

Sur Word je t’envoie mes poèmes, une fois corrigés

Il envoie donc ses poèmes sur Word, après les avoir corrigés, car en effet le logiciel permet de corriger les fautes d’orthographe (et certaines de grammaire). Il écrit tellement sur son ordinateur que cela va lui amener à d’autres problèmes :

J’sais plus quoi dire j’ai peur de la page blanche, sans clavier j’écris son nom avec des tâches d’encre

Il a peur de la page blanche, ou plutôt d’écrire sur du papier, pour surprendre cette fille, en écrivant son nom il fait des tâches d’encre.

Sans aucune âme dans mes textes, je laisse le nom de « Document »

Il trouve que ses textes sont sans âme, il ne trouve pas de titre et se résigne à laisser celui que l’on a par défaut sur Word : « Document1 », une référence directe au morceau. Je n’ai pas tout analysé, cela aurait été bien trop long, je vous invite donc à aller voir le reste des paroles si ça vous intéresse.

columbine

Conclusion

Columbine est un groupe très attaché à la culture geek, surtout en 2016, époque d’où il sortaient de l’adolescence, pendant laquelle ils ont beaucoup joué aux jeux vidéo et utilisé énormément Internet, rien que pour créer leurs morceaux. Il l’est resté plus ou moins dans les projets suivant de Columbine, à savoir Enfants Terribles et Adieu Bientôt, dont on parlera peut être plus tard dans de nouveaux articles. Si l’album est très expérimental, la philosophie de celui-ci est de faire de la « pop lycéenne », les textes ne sont pas forcément tous très profonds je l’accorde.

Pour les analyses des morceaux de Clubbing for Columbine, je me suis aidé des annotations faites par la communauté sur le site Genius.

Si la relation entre nouvelles technologies, réseaux sociaux, et musique vous intéresse, allez voir la réalité augmentée de Nekfeu ou l’album d’Angèle.

Laisse un commentaire !