En 2007, Assassin’s Creed n’était qu’un seul jeu avant de devenir une série iconique dans le monde du jeu vidéo. Le premier volet, du même nom que la série de jeux instaure les bases pour la suite.

Assassin’s Creed : le contexte

De nos jours, il est plus difficile de trouver le premier jeu Assassin’s Creed que le dernier (Odyssey), cela va de soit. Cependant il est encore commercialisé par certaines plateformes comme Steam pour la somme de 9,99€ ou encore sur Instant Gaming, s’élevant alors à 4,91€.

Cette série de jeux a été développée et éditée par Ubisoft.

Trame

Tu fais partie de ceux qui n’ont jamais totalement bien compris l’histoire d’Assassin’s Creed ? Tu as commencé à t’y intéresser bien après la sortie du premier ? Ou peut être que cela fait si longtemps que tu suis la série, que certains points se sont obscurcit ? Alors cet article est fait pour toi !

Pour commencer, le premier point le plus important et sûrement la principale caractéristique qui définit Assassin’s Creed, c’est qu’il y a deux intrigues dans deux époques différentes.

Dans le présent, Desmond Miles est retenu dans les laboratoires d’Abstergo Industries, une entreprise pharmaceutique influente. Ces passages de gameplay ne t’offrent qu’une succincte exploration des laboratoires et du monde tel qu’il serait à notre époque si l’Animus existait. Le projet Animus est une machine capable de lire et de décoder la mémoire génétique, pour accéder à la mémoire d’un des ancêtres de la personne qui s’y trouve. 

Si on cherche une comparaison à l’Animus, on peut imaginer un lien entre le caisson dans le film Avatar qui, dans l’univers de ce dernier, la technologie offre le contrôle d’un corps extraterrestre aux Hommes qui s’y plongent. À la différence près que dans Assassin’s Creed, les personnes appartenant à la trame du présent ne peuvent pas obtenir autant de liberté que dans l’univers d’Avatar. Car le passé est déjà écrit, le modifier une fois dans l’Animus peut alors se révéler être un acte très dangereux pour l’occupant de cette technologie.

Altaïr ibn-La’Ahad

L’ancêtre de notre héros, Altaïr, membre de la confrérie secrète des Assassins au 12e siècle, doit exécuter neuf hommes, dispersés entre les villes de Damas, Acre et Jérusalem afin de retrouver son statut de maître Assassin, qu’il vient de perdre lors d’une mission capitale dans le Temple de Salomon.

Un jour, Altaïr apprend qu’ils font également tous partie de l’Ordre du Temple. Ces assassinats font suite au vol de la pomme d’Eden par la Fraternité des Assassins, qui l’avait reprise aux Templiers, eux-mêmes l’ayant déjà dérobé aux assassins. Cet artefact aurait des pouvoirs divins. Entre autres miracles, il aurait ouvert la Mer Rouge en deux et aurait été la cause de la guerre de Troie. Il aurait également été utilisé par le Christ pour changer l’eau en vin, et pourrait permettre à son possesseur de contrôler les esprits, et donc les hommes.

Au cours de l’aventure, on découvre les réelles intentions machiavéliques d’Abstergo. Cette multinationale est en réalité à la recherche d’objets ayant des pouvoirs semblables à ceux de la pomme d’Eden. Elle projette ainsi de les envoyer en orbite autour de la Terre à l’aide de satellites pour contrôler la totalité de la population mondiale.

Néanmoins, Altaïr exécute toujours les ordres, mais en se posant de plus en plus de questions. Mais il veut retrouver son honneur alors il se contente des explications données par Al-Mualim.

Cependant, Altaïr fini par se rendre compte qu’il a été victime de manipulation par son maître Al-Mualim, lui aussi ayant embrassé la cause des Templiers. Le mentor, ayant fait exécuter par son disciple tous ceux qui auraient pu se dresser sur sa route, se retrouve seul possesseur de la pomme d’Eden. Il active le pouvoir surnaturel de l’artefact, et change radicalement ses intentions premières. Altaïr, prenant alors conscience de la supercherie et des crimes odieux qu’il a dû commettre au nom d’Al-Mualim, s’engage alors dans un combat à mort dont il ressort vainqueur.

Le dénouement d’Assassin’s Creed

De retour dans le présent, Desmond, retenu depuis plusieurs jours déjà, intercepte un message ne lui étant pas destiné. Ce message est adressé aux scientifiques chargés de s’occuper du projet. Il comprend que le bâtiment dans lequel il se trouve est attaqué par des Assassins modernes qu’ils semblent être là pour le libérer.

Malheureusement pour notre protagoniste, la tentative échoue, et il reste ainsi prisonnier, sans certitude sur son avenir. Le jeu se termine lorsque, laissé seul, il perçoit d’étranges signes écrits sur le mur de la chambre qu’il occupe. Ces symboles lui sont révélés par une des capacités de son ancêtre qu’il a visiblement acquise : la « vision de l’aigle ».

Desmond Miles

Conclusion

Avec un cumul de pas moins de 10 jeux sans compter tout les hors-série principale et le prochain avenir (Valhalla), on ne peut douter du fait que l’univers d’Assassin’s Creed est riche. Pour peu que tu sois le type de joueur qui aime jouir d’une histoire développée et d’intrigues toujours plus complexes, je te conseille vivement cette expérience. Bien qu’il semble que cette série sache s’adapter à différents profils quand même. Car si tu t’intéresses particulièrement aux différents éléments de gameplay, à l’action et que l’histoire t’importe peu, alors tu as tout de même le choix de passer les dialogues ainsi que d’augmenter la difficulté pour te donner un maximum de challenge !

De plus, l’univers d’Assassin’s Creed se renouvelle et change souvent d’un opus à un autre. Que tu sois fan des décors de pirates, de révolution industrielle, de l’Egypte, l’Antiquité et bientôt même des Vikings, il y forcément un jeu dont l’ambiance ne manquera pas de te séduire. 

Bien-sûr le premier du nom a pris quand même quelques rides. Visuellement, déjà, c’est indéniable. Mais la critique la plus sévère reste sa répétitivité excessive, d’ailleurs, c’est un argument qui revient souvent à chaque nouvel sortie d’opus. Pourtant ce trait caractéristique tend à s’améliorer avec le temps. Les plus anciens fans te diront déjà qu’à la sortie du deuxième jeu, on sentait une volonté de correction de ce côté-là. De quoi se dire que les développeurs essayent d’écouter leur communauté !

Merci d’avoir lu !