Motorola tente depuis plusieurs années de revenir sur le devant de la scène sur toutes les gammes de prix de smartphones. Parmi elles, le secteur à 400 euros, concurrentiel comme bien d’autres, avec le Motorola Edge 40 Neo, qui fait suite au Motorola Edge 30 Neo que nous avions testé l’année dernière. Est-ce que ce smartphone est encore meilleur que l’année passée ? La réponse dans notre test.

Jusqu’au 24 décembre, c’est le calendrier de l’Avent sur Rotek : notre RotekAdvent 2023 ! Chaque jour : une idée-cadeau tech pour Noël à offrir à vos proches, ou à vous-même ! 🎅

Déballage

Le smartphone est vendu dans une boîte en carton dans laquelle on trouve l’appareil, le chargeur USB-C vers secteur, un câble USB-C vers USB-C, l’outil de carte SIM, les différentes notices ainsi qu’une coque de protection. Cette dernière est d’ailleurs du même coloris que le dos du modèle, selon celui choisi. Tout est bien emballé, rien à dire de particulier là-dessus.

Motorola Edge 40 Neo

Fiche technique du Motorola Edge 40 Neo

  • Performances :
    • 256 Go de stockage
    • 12 Go de RAM en LPDDR4X
    • SoC MediaTek Dimensity 7030
  • Système d’exploitation : Android 13
  • Batterie :
    • Capacité de 5000 mAh
    • Charge rapide de 68 W, chargeur fourni
  • Écran :
    • Dalle de 6,55 pouces
    • pOled
    • Ratio corps/écran de 90,20%
    • HDR10+
  • Dimensions : 159,63 x 71,99 x 7,89 mm ou 159,63 x 71,99 x 7,79 mm
  • Poids : 172 g ou 170 g
  • Certifié IP68
  • Photographie :
    • Capteur principal de 50 Mpx, f/1.8
    • Capteur ultra-grand-angle de 13 Mpx
    • Capteur selfie de 32 Mpx
  • Audio : deux haut-parleurs stéréo, Dolby Atmos
  • Bluetooth 5.3, 5G, NFC, eSIM
Motorola Edge 40 Neo

Design

Pour 400 euros, il faut reconnaître que le design du Motorola Edge 40 Neo est assez réussi, de par son élégance. Ce qui fait son identité, c’est surtout son dos (c’est là que les smartphones font la leur la plupart du temps). Le bloc photo est rectangulaire et rassemble le flash ainsi que les deux capteurs photo, eux-mêmes encerclés. Sur les versions bleue et verte, le revêtement est en simili-cuir, tandis que le dos de la version noire est en plastique mat. Sur la version testée (bleue), le revêtement est assez doux et bien fini, ça fait plaisir à voir (et à sentir). Motorola est en partenariat avec Pantone pour proposer les couleurs des dos, ce qui fait qu’on a l’inscription de la couleur en bas. On aime ou on aime pas, de toute manière cela reste assez discret.

En retournant l’Edge 40 Neo, c’est un écran incurvé sur les côtés que l’on trouve. Pareil ici, on aime ou on aime pas, mais ça permet au moins de rendre plus discrètes les bordures. D’ailleurs, tant en haut qu’en bas, elles sont relativement fines : pour le prix, on ne trouve pas forcément cela. Le capteur selfie est logé en poinçon au milieu en haut de l’écran, là encore c’est très classique. Le dos et l’écran du smartphone prennent le pas sur les tranches, ce qui fait que ces dernières sont fines : ça renforce l’idée que le téléphone en entier est fin. Et c’est déjà le cas : 7,8 mm, c’est pas si mal. Bref, les finitions du Motorola Edge 40 Neo sont très bonnes et en plus on profite de la certification IP68. Quant à l’esthétique, il faut reconnaître une certaine beauté qui se dégage du produit.

Motorola Edge 40 Neo

Prise en main du Motorola Edge 40 Neo

Avec son format assez allongé, l’Edge 40 Neo est un grand téléphone, ce qui veut dire qu’il ne rentre pas forcément dans toutes les poches et cette hauteur peut également déranger ceux qui ont des mains plutôt petites. Par exemple, le bouton d’augmentation du volume est difficilement accessible avec le pouce sans devoir changer sa préhension.

Comme l’écran de ce modèle est incurvé sur les côtés, il m’arrive de tenir le téléphone avec ma main et qu’elle fasse « contact » avec l’écran, ce qui parfois court-circuite mes doigts et les actions que je veux réaliser. Cela arrive très souvent avec les écrans comme celui-ci, mais c’est quand même à noter. Avec ses objectifs très désaxés, le téléphone n’est pas du tout stable sur une table, même pour taper un message c’est compliqué (ce qui est moins le casque avec la coque incluse).

Déverrouiller le smartphone

Deux solutions pour accéder au smartphone de manière sécurisée. La première : la reconnaissance faciale. Rapide à configurer, elle est plus rapide à s’effectuer à l’usage. On a une certaine latence, mais c’est dans la moyenne de tous les autres modèles Android. Une option permet d’ailleurs de se passer de l’écran de verrouillage et d’accéder directement au contenu du téléphone. Il y a également un capteur d’empreinte digitale situé sous l’écran, lui aussi assez simple à configurer. À l’usage, ce n’est pas le plus brillant non plus, mais il est dans la moyenne et on peut l’utiliser quotidiennement sans désagréments.

Motorola Edge 40 Neo

Écran

Une dalle pOled de 6,55 pouces avec une définition de 2400 par 1080 pixels et un taux de rafraîchissement qui monte à 144 Hz, c’est tout ce que l’on demande pour un smartphone à 400 euros en 2023, et le Motorola Edge 40 Neo remplit sa mission. Malheureusement, le taux de rafraîchissement ne peut varier automatiquement que jusqu’à 120 Hz et pas à 144, ce qui est dommage. C’est pourquoi au final, je n’utilise pas du tout l’écran à ses capacités maximales.

Du côté de la luminosité, son pic est très bon, avec 1300 nits maximum au compteur. De quoi lire même de jour sans trop de problèmes. D’ailleurs, la luminosité automatique est assez bien réglée, elle s’adapte relativement rapidement et n’a pas tendance à monter trop haut, contrairement à nombre d’autres modèles. Les couleurs de cet écran son assez froides : si elles peuvent être réglées, par défaut elles peuvent déranger les utilisateurs les plus tatillons. Mais la couverture colorimétrique semble correcte et la dalle est bien définie.

Motorola Edge 40 Neo

Performances

La puce ici, c’est le MediaTek Dimensity 7030, épaulé par pas moins de 12 Go de RAM. Pour un usage classique, c’est évidemment ce qu’il faut : toutes les applications se lancent rapidement et les animations sont toujours fluides. En jeu vidéo, le Motorola Edge 40 Neo a le bon goût de ne pas trop chauffer, mais du côté des performances, ce n’est clairement pas le meilleur à 400 euros. OnePlus ou Xiaomi arrivent à créer des modèles qui le sont davantage. Mais ne soyons pas alarmistes : les performances en jeu restent très correctes sur cet appareil.

Quant au stockage, c’est pas moins de 256 Go auxquels on a droit sur ce modèle. Motorola a bien fait de ne pas proposer de version 128 Go, comme c’est très souvent le cas aujourd’hui. C’est la même chose qu’avait fait le Honor 90, avec une unique version à 512 Go.

Motorola Edge 40 Neo

La photo sur le Motorola Edge 40 Neo

Sur le Motorola Edge 40 Neo, on trouve :

  • Un capteur principal de 50 Mpx
  • Un capteur ultra-grand-angle de 13 Mpx
  • Un capteur selfie de 32 Mpx

Le capteur principal

Le capteur principal n’est pas si mal et a quelques aspects intéressants. Tout d’abord, les couleurs sont souvent assez fidèles à la réalité, le téléphone ne cherche pas à créer des rendus farfelus, trop froids ou au contraire trop vifs. Néanmoins, on sent qu’il a tendance à ajouter artificiellement du contraste sur les photos : tous les smartphones font cela, mais lui peut-être un peu trop. En fait, parfois même en ne zoomant pas dans la photo, on se rend compte de cela. De nuit, les clichés sont bien plus réussis que ceux du Motorola Edge 30 Neo, qui était un raté complet. Ici, la lumière est retransmise assez fidèlement (bien qu’un peu jaunie), mais surtout les algorithmes ne cherchent pas (trop) à sauver ce qui ne peut l’être.

L’ultra-grand-angle

L’ultra-grand-angle est bien évidemment moins bon que le capteur principal et on n’en voudra pas à l’Edge 40 Neo pour cela. Effectivement, il capte bien moins de lumière que son grand frère et ce n’est pas si grave. En revanche de nuit, les photos sont rarement exploitables car trop bruitées. Et c’est dommage, parce que dans les endroits lumineux de ses photos, les couleurs sont assez jolies.

Audio et microphone

Comme on pouvait s’y attendre, les deux haut-parleurs du Motorola Edge 40 Neo manquent de basse, un peu trop même. Au-delà de 50% du volume maximal, les aigus sont trop distordus pour être agréable, c’est quelque peu dommageable. Aussi, le déséquilibre entre le haut-parleur inférieur et le haut-parleur supérieur est un peu trop élevé, c’est dommage lorsqu’on regarde des vidéos sans écouteurs ou sans casque. Bref, sur ce point, l’Edge 40 Neo est loin d’être un foudre de guerre. Côté microphone, c’est très traditionnel : c’est correct pour les appels, même quand il y a un peu de bruit autour.

Motorola Edge 40 Neo

Autonomie et recharge

Concernant l’autonomie, le constructeur garanti jusqu’à 36 heures d’utilisation. À l’usage, cela se vérifie très bien : avec mon utilisation quotidienne, je tiens environ une journée et demie, et comme j’ai l’habitude de charger mon smartphone au moins une fois dans la journée (même un petit peu), je n’ai jamais rencontré de problème de batterie. Même avec pourcentage inférieur à 25% je n’ai pas été inquiété : le Motorola Edge 40 Neo arrive à tenir lorsqu’il ne lui reste plus beaucoup de batterie.

Motorola Edge 40 Neo

Pour la recharge, la charge rapide de 68 W est de mise, ce qui permet de récupérer jusqu’à 50% de batterie en 15 minutes seulement. Au total, comptez environ cinquante minutes pour un cycle complet, ce qui est assez correct. Motorola semble avoir supprimé la charge sans-fil qu’on trouvait sur l’Edge 30 Neo : tant pis, mais au moins cela permet de profiter d’une batterie un peu plus grande.

Faut-il acheter le Motorola Edge 40 Neo ?

Au final, ce smartphone est plutôt un bon rapport qualité/prix, puisqu’il propose beaucoup de RAM et de stockage sans devoir payer un supplément. 256 Go, c’est très confortable, là où 128 Go auraient été plus risqués. Les constructeurs devraient tous y passer en 2024, pour avancer sur ce point. Ce Motorola Edge 40 Neo est joli, propose un bel écran, des performances correctes, une bonne autonomie et une charge rapide. Si la photo est un peu en retrait par rapport à ce qu’on pourrait trouver sur un certain Galaxy A34, elle est plutôt bonne (quoique l’ultra-grand-angle pourrait être davantage soigné). Ce successeur du Motorola Edge 30 Neo est encore meilleur, lui qui était déjà assez bon. Malheureusement, il lui reste un inconvénient, talon d’Achille récurrent de Motorola : le nombre d’années de mises à jour d’Android. La marque en est à deux sur cet appareil, comme sur bien d’autres. Samsung, OnePlus et autres ont tendance à monter à trois, voire à quatre. C’est là que la marque a une carte à jouer en 2024, peut-être avec un Motorola Edge 50 Neo. Parmi les alternatives à ce modèle, il y a aussi le Honor Magic 5 Lite, qui est un peu moins cher.

Le Motorola Edge 40 Neo est vendu au prix conseillé de 400 euros, avec 12 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il est disponible dans les coloris Canneel Bay (bleu), Black Beauty (noir) et Soothing Sea (vert).

78.0
Score

Avantages

  • Design soigné
  • Bel écran pOled
  • Charge rapide

Inconvénients

  • L'ultra-grand-angle aurait pu être meilleur
  • La partie audio aurait pu être soignée
  • Seulement deux années de mises à jour d'Android
  • La photo de nuit toujours perfectible
Design
8
Performances
7
Autonomie
8
Photographie
7
Écran
9