Le comédien, scénariste et réalisateur Julien Josselin a publié SKIP, un court-métrage pour le #TikTokShortFilm à propos d’une application permettant de passer le temps. Entre transhumanisme, Black Mirror et vie quotidienne, Julien Josselin nous transporte en moins de trois minutes dans un monde où on peut « skipper le temps ».

C’est quoi le #TikTokShortFilm ?

Voici ce qu’on peut lire sur TikTok sur le #TikTokShortFilm :

« Pour célébrer notre partenariat avec le Festival international du film de Cannes, nous vous invitons à rejoindre notre compétition mondiale #TikTokShortFilm. Du 15 mars au 8 avril, créez et soumettez votre court métrage vertical scénarisé (de 30 secondes à 3 minutes) pour tenter de gagner un voyage au Festival international du film de Cannes et un prix en espèces jusqu’à 10 000 euros. Les 3 finalistes, sélectionnés parmi 3 prix par des juges renommés, auront également la chance de se rendre à Cannes pour recevoir leur prix lors de notre cérémonie de remise des prix TikTok, et assister à des projections exclusives pendant le Festival. Peu importe votre budget ou votre expérience, nous voulons voir votre talent et votre créativité. »

SKIP : l’application qui permet de passer le temps automatiquement

Comme le court-métrage dure moins de trois minutes, je ne vous en dirai pas trop dessus. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il parle d’une application fictive nommée SKIP, qui permet, lorsqu’on actionne un bouton, de passer le temps. Pourquoi le faire ? Pour éviter une réunion de travail, des tâches ménagères à faire, etc. Rapidement, on se rend compte que cela n’apporte pas que des avantages. Mais pour le reste, à vous de découvrir cela.

La vidéo sur TikTok a été publiée le 8 avril, mais aujourd’hui même, Julien Josselin a publié son court-métrage sur sa chaîne YouTube. Une belle prouesse puisqu’il explique que ce film a été tourné sans équipe et uniquement avec un iPhone. Bref, si vous avez trois minutes à perdre, ou plutôt trois minutes à gagner, foncez voir SKIP.

Sur les inspirations, je décèle un épisode de Black Mirror, nommé Retour sur image, le troisième de la première saison. Dans cet épisode, « une partie de la société a accès à une technologie qui permet d’enregistrer tout ce qu’un individu peut voir et entendre grâce à une puce située derrière l’oreille. À l’aide d’une petite télécommande, l’individu en question peut ensuite revisionner ses souvenirs autant de fois qu’il le désire, directement sur ses yeux ou bien en les projetant sur un écran », peut-on lire sur Wikipédia. Alors non, le concept n’est pas le même, mais on s’en rapproche, surtout que le personnage incarné par Julien possède une lentille connectée. Dans les autres inspirations possibles, j’aime à penser qu’il y a à chercher du côté du clip de La vie est belle d’Indochine, pour la façon de filmer et les scènes de vie.