Ce 14 janvier 2021, l’émission Complément d’enquête sur France 2 a publié un reportage intitulé Tous toqués de TikTok. Il revient sur les dérives de l’application : hypersexualisation, protection des données, modération de contenu, manipulation des adolescents sont au programme. Retour sur cette émission qui a tenté de faire comprendre TikTok aux parents.

Tous toqués de TikTok, l’enquête

« Du bras-de-fer entre Trump et la Chine au mouvement #BalanceTonBahut, l’application vidéo Tiktok est au cœur de l’actualité.
En apparence, c’est simple, c’est fun : on danse, on chante, on se filme.

Mais que se cache-t-il derrière ce réseau social, téléchargé par 2 milliards de personnes, qui rend fous nos enfants et nos ados ?

Comment ce géant chinois a-t-il réussi à ringardiser en quelques mois ses cousins américains, comme Instagram ou Facebook ?

Harcèlement, censure, pédopornographie : comment éviter les dérives ?

De la Chine aux États-Unis, en passant par les cours d’école françaises, Complément d’enquête sur cette appli de karaoké devenue phénomène mondial.

Une enquête long format réalisée par Nathalie Gros pour Capa Presse. »

tous toqués de tiktok

L’exploitation des données de TikTok par le gouvernement chinois

L’une des grandes questions politiques de l’enquête, c’est l’utilisation des données des utilisateurs de TikTok par le gouvernement chinois. C’est quelque chose que tout le monde redoute : TikTok appartient à Byte Dance, un groupe chinois.

Cependant, quasiment tous les services web que nous utilisons sont américains, et le reportage ne dénonce pas ceci, même s’il ne prend à aucun moment le parti américain. On ne questionne pas la suprématie améircaine en matière de nouvelles technologies et de divertissement. Le seul problème, c’est qu’on passe de la main mise des données par Pékin à la politique de modération de l’application sans grande transition. Un cafouillage dommageable car même si ladite politique de modération peut effectivement poser problème, ces deux situations n’ont pas vraiment de lien entre elles.

Une coquille s’est peut être glissée dans le documentaire : il est dit que Vanessa Pappas, « présidente de TikTok aux États-Unis » possède 800 millions d’abonnés, ce qui est faux.

Cependant, Tous toqués de TikTok propose une explication intéressante sur les possibilités de croissance économique de la Chine aujourd’hui. Elle y aurait une carte à jouer dans le domaine des nouvelles technologies, du web et du divertissement grâce à un marché en plein expansion, que ce soit en Chine ou ailleurs. Des modèles qui peuvent d’abord être testés sur le sol chinois avec une population nombreuse, puis qui peuvent être déployés à une échelle mondiale. Des entreprises fleurissent de plus en plus, aux côtés de Byte Dance on peut penser à Alibaba ou encore Tencent.

Le problème générationnel de TikTok

En regardant Tous toqués de TikTok, on se rend compte que le reportage cherche à parler à un public adulte, qui a potentiellement des enfants qui sont (pré-)adolescents. Les journalistes qui l’ont réalisé ont eu aussi l’air un peu perdu dans ce monde surréaliste.

C’est d’ailleurs flagrant lorsqu’on voit la French House : collectifs de tiktokers français réunits dans un château et qui réalisent des TikToks toutes la journée, tout en gérant leurs partenariats avec des marques. On y voit une séquence, où sortant de leur château, ils aperçoivent des fans à l’entrée avec qui ils prennent des photos. On leur demande s’ils préfèrent avoir une photo avec l’un de leurs influenceurs préférés ou avec George Clooney par exemple ; ce qui est aberrant, comme l’a soulevé le journaliste Vincent Manilève sur Twitter :

En fait, il résulte un problème générationnel ; les stars que les adolescents adulent aujourd’hui ne sont pas les mêmes que celles que les adolescents d’hier adulaient. Les modèles, mais aussi les médias sur lesquels on les retrouve, ont changé.

Tous toqués de TikTok accuse l’application de montrer des contenus inadaptés aux enfants

Les journalistes ont réalisé une expérience : ils ont décidé de créer un compte sur l’application en ne renseignant aucune information personnelle, mis à part l’âge ; 13 ans. Ils ont ensuite fait défiler le contenu recommandé par l’application, sans rien faire d’autre, pour voir ce qu’on propose à un enfant de 13 ans. Ils sont effectivement tombés sur des contenus de plus en plus « choquants ». Dans l’algorithme de TikTok, le temps de lecture des vidéos est pris en compte. On ne le voit pas forcément, mais peut-être que la journaliste à l’écran reste plus longtemps sur les contenus « choquants », ce qui fait que l’algorithme de l’application lui en montre de plus en plus.

Cela n’excuse en aucun cas l’algorithme, même si comme le dira Léna Situations dans l’entretien à la fin de l’enquête, c’est peut-être aux parents de surveiller ce que font leurs enfants sur les plates-formes.

L’hypersexualisation des enfants sur TikTok : un danger

Tous toqués de TikTok se penche sur un problème qui se médiatise : l’hypersexualisation des contenus et des enfants sur TikTok. Le sujet est très intéressant et plutôt bien traité. C’est d’ailleurs de l’information capitale pour les parents qui regardent l’émission et qui ont des enfants qui peuvent utiliser l’application. En fait, les contenus sexualisés récoltent plus de likes, plus de vues et plus d’abonnés ; les personnes qui les postent gagnent en attention. L’attention est évidement très recherchée chez les pré-adolescents et les adolescents à une période de la vie où ils se construisent et se cherchent.

Le problème des cadeaux sur TikTok

Dans un autre temps, Tous toqués de TikTok nous montre le danger des cadeaux sur TikTok, avec le témoignage d’un enfant de 12 ans qui déclare avoir dépensé plusieurs milliers d’euros sur la plate-forme, pour attirer l’attention de ses influenceurs préférés. En effet, durant les lives, les abonnés peuvent envoyer des petits stickers à leur influenceur en les achetant avec une monnaie virtuelle. Cette monnaie peut évidemment être achetée avec une carte bancaire. Cela permet de faire dépenser indirectement de l’argent à des mineurs sur l’application. Les TikTokers font des lives dans lesquels ils vont apporter attention et visibilité à ceux qui donnent des cadeaux.

La discussion dans les fauteuils rouges

Comme à chaque émission de Complément d’enquête, une discussion animée par Jacques Cardoze a lieu. Dans celle-ci, on retrouve Léna Situations, youtubeuse et influenceuse ; Vanessa Lalo, psychologue et spécialiste des usages numériques ainsi que Sandy Lobry, comédienne et réalisatrice du court-métrage « Influenceuse ». On peut se poser la question de la pertinence de la présence de Léna Situations qui n’est pas vraiment la plus active ni la plus populaire sur TikTok en France, mais pourquoi pas. Cette discussion est l’occasion de revenir sur certains points de l’enquête et permet de proposer des ouvertures sur d’autres sujets via la psychologie, le cinéma et les influenceurs issus de la télé-réalité. On assiste à un échange très intéressant entre Sandy Lobry et Léna Situations sur l’influence sur les réseaux sociaux et les placements de produits, même si l’on sent que toutes les deux ont des avis plutôt proches sur ces questions-là.

Voir Tous toqués de TikTok

L’émission est disponible sur le site de France tv en intégralité et ce jusqu’au 14 janvier 2022 ; elle est d’une durée de 73 minutes.

Si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet, n’éhsitez pas à visionner Enquête sur TikTok : Arnaque, prédateurs … mais que fait TikTok ?! du vidéaste LE ROI DES RATS qui l’aborde avec un angle moins grand public :