smithereens

Smithereens : deuxième épisode de la saison 5 de Black Mirror

Après avoir parlé du premier épisode intitulé « Striking Vipers » de la saison 5 de Black Mirror, série Netflix, penchons-nous aujourd’hui sur le deuxième épisode : « Smithereens ». Selon certains, cette dernière saison est assez décevante, notamment le premier épisode, voyons si le deuxième lest aussi.

Petite précision, cet article ne contient par de spoil relatif à l’histoire principale, seulement quelques éléments secondaires, je vous invite à regarder l’épisode avant de lire l’article.

Le synopsis de Simthereens

Chris Gillhaney est un chauffeur de VTC, qui travaille pour une application très semblable à Uber. Il rencontre une femme lors d’une sessions d’un groupe de soutien de personnes en deuil. Il découvre que cette femme essaie désespérément de trouver le mot de passe de sa fille sur un réseau social « Persona » (qui ressemble pas mal à Facebook), espérant trouver des raisons à son suicide. Un jour, Chris conduit un homme sortant de son entreprise, Smithereen, un autre réseau social. Lorsqu’il apprend que cet homme travaille là-bas, il le kidnappe. Il souhaite parler à Billy Bauer, PDG de Smithereen.

« Smithereens » veut dire « En mille morceaux » en français, si vous regardez l’épisode, vous comprendrez pourquoi.

smithereens

La place des nouvelles technologies dans Smithereens

Tout d’abord, parlons de Persona. La mère dont on parle souhaite accéder au compte de sa fille. En effet, si elle a la possibilité de transformer le compte de sa fille en compte commémoratif, elle ne le souhaite pas car la démarche effacerait les messages privés de sa fille. Elle tente donc de trouver le mot de passe, avec des combinaisons qu’elle essaie. Seulement, au bout de trois tentatives, l’accès au compte est bloqué pendant 24 heures, ce qui ne l’aide pas du tout. L’épisode Smithereens en profite donc pour traiter de la problématique des comptes sur les réseaux sociaux de personnes décédées, et de comment faire pour les modifier, afin de savoir que la personne en question n’est plus de ce monde. Une problématique à laquelle les réseaux sociaux sont de plus en plus confrontés et à laquelle il devront répondre efficacement dans les années à venir. Persona ressemble beaucoup à Facebook.

persona

 

Pour continuer sur la place des nouvelles technologies dans Smithereens, il existe une application de méditation guidée dans la voiture de Chris. On apprend durant l’épisode que le compte de Chris en tant que chauffeur de VTC sur une application n’est pas le sien, il l’a acheté sur le dark web, l’identité enregistrée n’étant pas la sienne. L’application en question s’appelle Hitcher, mais ressemble étrangement beaucoup à Uber. De plus, le logo Smithereen est un point d’exclamation dans une bulle jaune, ce qui pourrait très bien être celui de n’importe quelle application ou de n’importe quel réseau social. On voit que ce réseau social ressemble beaucoup à Twitter, notamment à cause de sa timeline.

Par ailleurs, le réseau social est brièvement évoqué dans une des fins de Bandersnatch, le film interactif de Black Mirror.

smithereens

Finalement, le thème global de Smithereens est l’addiction à son smartphone et aux réseaux sociaux ainsi que sa conséquence. On assiste à une scène où Chris est dans un café et voit tout le monde le regard sur son téléphone, en train de pianoter sur les touches, on entend des vibrations, des sons de clavier ou de notification, ce qui le met sur les nerfs, sans comprendre pourquoi. Plus tard, Chris va dénoncer la drogue que sont les applications du groupe Smithereen, qui agissent comme de la dopamine (hormone du plaisir). Les conséquences sur lui sont telles qu’à un moment de sa vie, c’est la première et la dernière chose qu’il faisait tous les jours. Attention à ne pas être trop accro et à consulter les réseaux sociaux dans des situations délicates, comme lorsqu’on est au volant. 

parodie twitter

Un épisode qui a sa place dans la série Black Mirror

Traditionnellement, Black Mirror se sert des dérives possibles des nouvelles technologies et des habitudes des gens dans le futur pour nous mettre mal à l’aise et nous montrer ce que cela peut engendrer sur notre civilisation. A chaque fois, c’est l’élément central. Sauf pour l’épisode Striking Vipers, où la réalité virtuelle n’était qu’un support à une histoire. Ici, dans Smithereens, si au long de l’épisode on ne se rend pas compte de la place de l’addiction aux réseaux sociaux, à la fin on comprend que c’est vraiment le fond de l’épisode et que finalement tout tournait autour, tout devient plus clair, toutes les actions de Chris sont fondées, lui qui est finalement quelqu’un de très intelligent et de très réfléchi. 

smithereens

Bref, Smithereens est un très bon épisode à la sauce Black Mirror, et malgré beaucoup d’épisodes déjà, la série sait se réinventer, renouveler et nous mettre dans des positions délicates, pour nous faire réfléchir, anticiper et ne pas commettre d’erreurs dans nos usages des nouvelles technologies.

Pour finir, sachez qu’une notification, bien qu’elle soit insignifiante, peut changer votre vie à tout jamais.

Laisse un commentaire !