Epitech: une vraie école d’informatique ?

Cela fait maintenant un an que je suis dans l’école d’informatique Epitech. Elle est décriée sur Internet, mais qu’en est-il réellement ? Voici mon retour d’expérience, sur une école pas comme les autres.

Sur Rotek, on parle également des problèmes liés aux écoles de gaming/esport, lisez l’article pour vous renseigner.

Epitech, l’école de l’innovation ?

Epitech, est une école d’informatique faisant partie du Groupe IONIS Education, regroupant 24 écoles supérieures. Située dans plus de 13 villes en France, et 4 autres campus en Europe.

Le cursus et l’apprentissage à Epitech sont particuliers, en effet, je les résume souvent avec la phrase suivante “Pas de cours, pas de profs, pas d’examen”. En le disant de cette façon, ça peut vous paraître bizarre, mais laissez-moi vous expliquer.

epitech paris cours pasteur

Pas de cours

La pédagogie d’Epitech se base sur une pédagogie par projets, c’est comme si on avait des devoirs-maison, sauf que là les sujets sont “Recréer le jeu Tetris” ou  “Faites un générateur et un solveur de labyrinthes”. Les projets durent généralement 3 à 5 semaines, et ils sont soit en groupes, soit à faire seul. Les projets peuvent se chevaucher, donc il faut bien savoir gérer son temps.

Pas de profs

Vu que l’on a pas de cours, on a pas besoin de profs ! Cependant, il y a toute une équipe pédagogique qui reste à notre disposition, si on a une question ou un problème que l’on arrive pas à résoudre. Il y a premièrement les Asteks, il s’agit d’élèves d’années supérieures (2ème et 3ème années) qui sont payés pour nous aider et évaluer nos projets. Il y a ensuite les APE (Accompagnateurs Pédagogiques), c’est un mix entre un prof principal et un CPE au lycée. Ils sont là pour veiller à ce que tous se passe bien, et nous aider si on est en difficulté.

Pas de contrôles

La pédagogie se base sur le contrôle continu, de ce fait on a pas de partiels, ou d’examen de fin d’année, à proprement parler. Par contre, tous nos projets sont testés par un robot, et corrigés par un Astek, donc on a toujours un retour sur ce que l’on a fait. Et en vrai, on a deux examens, mais on a une dizaine de chance pour les valider en 1 ans. Le premier est le TEPITECH, un équivalent du TOEIC, qui est un examen qui permet de valider notre niveau d’anglais. Il faut avoir 600/1000 sachant que tous les sujets sont en anglais et que des cours d’anglais sont disponibles (pour ceux qui le souhaitent) durant toute l’année. Votre niveau d’anglais augmente facilement. Le second est le quiz KYT/CAT, il s’agit d’un QCM sur un thème donné, et des documents sont à notre disposition au préalable pour nous aider. 

La Piscine d’Epitech, la torture ?

La première année commence par la piscine. Il s’agit de 2 semaines, durant lesquelles on te plonge dans un bain de connaissances, et pour en sortir il faudra apprendre à coder, sinon vous allez vous noyer. Durant presque un mois, tu vas devoir venir à Epitech de 8h à 20h minimum, mais tu vas très souvent rester jusqu’à 23h42, l’heure de rendu des projets du jour. 

La première partie

Une journée type de piscine se déroule comme suit : on arrive à 8h, et on commence les exercices du jour. Aux alentours de 13h, on va déjeuner, et on revient une heure après pour continuer les exercices. Certains jours nous avons 6 exercices, d’autres 13, voire plus. Et chaque jour, nous apprenons un nouvel aspect du langage C qui est la thématique de la piscine de première année. Le tout sous la forme d’un concours puisque tous les élèves sont divisés en plusieurs “maisons” car cette année le thème de la piscine était “Harry Potter”. Nous avions un classement international, puisque tous les élèves de tous les Epitech, font la piscine en même temps.

En plus des projets que nous avons en semaine, le week-end il y a les rushs, pendant 3-4h nous sommes avec un binôme tiré aléatoirement et nous devons coder un programme et ensuite le présenter pour qu’il soit noté. C’est un bon exercice, qui nous apprend à nous adapter à n’importe quelle situation, avec un binôme que l’on ne connaît pas forcément.

piscine c epitech 2018

La seconde partie

Elle est composée du premier projet en groupe de l’année, la bistromatique. Le but est de faire une calculatrice pouvant calculer des nombres à l’infini.

Il s’agit du meilleur moment de l’année, en effet, c’est durant cette période que l’on fait la rencontre de nos camarades, et qu’on découvre la philosophie d’Epitech : coder, rater, recommencer.

Cette période est aussi un moment de stress pour savoir si on va réussir la piscine ou pas, même si celle-ci n’est pas éliminatoire.

Les modules et le reste de l’année

Le reste de l’année est assez différent de la piscine. Les modules sont comme les matières que l’on peut choisir, parmi lesquels aucun est obligatoire. Les modules nous permettent de gagner des crédits, et il faut avoir 60 crédits pour passer à l’année supérieure. Il y a des modules qui nous permettent de faire des jeux graphiques, d’autres de la sécurité, ou encore de la création d’un interpréteur de commande. Certains modules prenant plus de temps rapportent bien évidemment plus de crédits, comme celui des jeux graphiques par exemple. Sur l’année, ce module rapporte au total 14 crédits, soit plus de 1/5 de ce qu’il faut pour valider l’année.

En plus des modules de programmation, il y’a aussi des modules dans d’autres domaines, comme l’anglais, ou le modules d’Écrit Professionnel qui est une matière dans laquelle on nous enseigne les bonnes manières dans la rédaction d’un mail, ou d’un mode d’emploi. Il y a aussi un module d’Écriture de Fiction, qui permet de stimuler notre imagination, de Théâtre, ou encore de Mathématiques.

Même le fait de participer et d’être membre des associations de l’école ou encore faire partie du Bureau Des Élèves est récompensé. En effet on peut gagner jusqu’à 6 crédits grâce aux associations.

La vie sur le campus est très importante, des soirées sont organisées assez souvent. Des événements comme les championnats de France de Beat Saber se déroulent dans nos locaux, tous comme des tournois Smash Bros avec des joueurs professionnels, ou encore des streamers comme Jiraya ou Xari. Il y’ a aussi des Hackathons organisés par la Société Générale, ou Google, ou des soirées Jeux de Rôles, etc… Tout ce qu’il faut pour décompresser après une longue journée de travail.

Une école privée, donc chère ?

Effectivement, Epitech est une école d’informatique privée. Cela signifie qu’elle a un coût, c’est environ 8000€ par année, ce qui est la moyenne dans les écoles d’ingénieurs et d’informatique. Sauf qu’à Epitech, on a au total 18 mois de stages rémunérés (les rémunérations peuvent aller du minimum soit aux alentours de 600€/mois à plus de 1800€/mois) et le part-time possible dès la deuxième année, ce qui permet de financer une partie de cursus pendant celui-ci. Sans compter le fait, que le salaire moyen à la sortie est de 38 529€ brut par an hors primes d’après l’école. Donc l’investissement de départ peut être facilement rentabilisé.

Bonne ou mauvaise école : mon ressenti sur Epitech

J’ai clairement passé une superbe année, en trouvant le rythme qui me correspond et les camarades qu’il me faut. On peut très facilement se libérer pour un événement ou une sortie personnelle avec ses amis. Évidemment qu’on trouve aussi que l’école est chère, sauf que l’on comprend pourquoi maintenant. La diversité présente à Epitech est superbe, un jour on peut avoir un passionné de cryptomonnaie comme Hasheur qui nous fait une conférence sur la blockchain. Et un autre une self-entrepreneuse comme Magalie Berdah qui explique comment gérer ses réseaux sociaux. La variété des intervenants nous permet de nous renseigner et de cultiver le savoir sur des domaines qui nous passionnent ou nous intéressent.

conference hasheur cryptomonnaie epitech

On peut aussi penser que la présence n’étant pas obligatoire, à quoi ça sert de venir, en ne venant pas, on rate les aides qui sont données par les Asteks, les conférences, et l’entraide entre les camarades et tous les événements organisés par les différentes associations. Soit tout ce pourquoi on paye l’école.

Le saviez-vous : la Japan Expo, a été créée par une association d’Epitech, nommée Epitanime, et les premières éditions avait été organisées au sein des locaux de l’école.

La quatrième année, l’année à l’international, on choisit une université parmi une panoplie d’une centaine d’école dans le monde, et on va y étudier pendant une année. On peut aussi bien aller en Corée du Sud, qu’au Brésil, ou encore au Canada. Cette opportunité de découvrir une nouvelle culture dans un environnement différent de celui que tu connais, c’est quelque choses qui assouvit notre désir d’aventure.

Je suis désormais en deuxième année, je vous écrit cet article durant mon stage qui se passe avec une start-up accompagnée par Orange. La recherche du stage n’a pas été aussi facile qu’annoncé par l’école, cependant, elle n’a pas été compliquée non plus, l’école a su nous donner les clés pour qu’on soit remarqué sur les plateformes d’emploi. J’ai passé un mois à chercher un stage, durant lequel j’ai fait 5 entretiens, et j’ai eu 2 propositions d’emploi à la suite de ces entretiens.

Toujours garder la motivation, car Epitech est une école faite pour des passionnés d’informatique, et le seul réel critère est d’être motivé par ce que tu fais.

10 thoughts on “Epitech: une vraie école d’informatique ?”

    1. Bonjour,

      Les matières non informatiques sont optionnels comme je l’indiquais. Si vous les prenez, ça équivaut à deux heures par semaine, par matière en moyenne.

      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions 😉

  1. y’a vraiment que les personnes qui ont pas au moins faite la première année a epitech pour dire que ces du pay to win mdrrr, les même qui redouble a cause des duoStumper xDDD

    1. 😂😂 pas faux, mdr, c’est pour ça je que j’ai voulu partager mon experience. L’année dernière quand je voulais m’inscrire à Epitech, personne n’avait partagé son expérience, aucunes des personnes qui parlait sur les forums n’avait fait Epitech, il parlait grâce à des « on m’as dis que ».

      Donc là mon article : c’est mon experience, elle peut-être différent pour les autres élèves. Mais c’est globalement la même pour tous.

  2. L’année à l’étranger est payée par Epitech ?
    L’étudiant ne doit pas régler les frais de scolarité durant cette année ?
    Ça semble logique vu qu’il ne met pas un pied dans l’école mais je préfère demander.

  3. 40 000 euros (5 x 8000) pour finalement passer une année à l’etranger et 18 mois en stage ? C’est à dire presque la moitié des 5 ans ? A mon avis cette école a mauvaise réputation et ce n’est pas pour rien.
    Combien il y a t-il d’etudiant pour un membre du personnel APE ? ca c’est interessant car si il y a 1 APE pour 100 etudiants, c’est du vent…

    1. Bonjour Lucas,
      L’année à l’étranger est payé par Epitech, (dans la limite des 8000€), c’est-à-dire si l’Université coûte moins que 8000€ ils nous payent le logement etc..
      Si l’Université est plus chère que 8000€, on paye juste le supplément.

      Ensuite concernant les APEs, il y’en a 3 pour 100 élèves à Paris, et plus en province. Sachant que les 100 élèves ne sont jamais présents en même temps à Epitech et que les APE, sont là de 8-9h à 19-20h du lundi au vendredi. Et souvent là, la journée durant les weekends, il n’y pas de problème pour aller les voir à n’importe quel moment. Si il y’a une « urgence », on a leur numéro de téléphone pour les contacter directement. Et dans l’optique qu’il n’y est pas nos APEs, les autres APE seront là pour nous aider. Et dans le pire cas, aucun APE est disponible, c’est le bureau du directeur d’epitech Paris qui a la portée grande ouverte pour nous accueillir.

      Si t’as d’autres questions n’hésite pas 😉

  4. Bonjour Benoit,
    Effectivement toutes les écoles d’ingénieurs on des stages, pas forcément payé pour certains mais passons, mais l’avantage qu’on a avec Epitech, c’est d’avoir 18 mois de stages obligatoires, ce qui est largement plus que la moyenne.

    Ensuite l’éducation en France est fait de la sorte que si on veut être reconnu on doit avoir un diplôme ou un certificat. Evidemment ce que je fais à Epitech, je pourrais le faire de chez moi, avec OpenClassroom, et les tutos YouTube, sauf que comme la plupart, on paye pour l’encadrement, l’aide apporté mais aussi pour le diplôme, d’avoir la reconnaissance des entreprises.

    J’en ai fait les frais il n’y pas si longtemps durant ma recherche de stage, c’était pour une offre chez TF1, les deux RH, et le chef de projet était bon pour me prendre, mais pas la DRH, car « je n’avais pas d’expérience », mais les compétences je les avait d’après le chef de projet. Normal, je suis en première année. Mais grâce aux stages et au temps partiel, à la fin du cursus j’aurais déjà l’expérience pour postuler, en plus des compétences que certifie mon diplôme/Certificat.

    Bonne Journée 😉

  5. Ça reste une école très chère
    La réflexion « de toutes façons on a des stages payé et le salaire est de 38k à la sortie » ne vaut rien.
    La très très grande majorité des écoles d’ingénieurs ont exactement ces mêmes avantages sans avoir a payer les frais d’inscription.
    Epitech reste une très bonne école évidemment, mais c’est du pay to win

Laisse un commentaire !