Tesla Semi : le futur du camion électrique

Le 16 novembre 2017, Elon Musk a fait une conférence pour présenter le Tesla Semi, un tracteur de semi-remorque électrique de la marque Tesla.

Une présentation

Hier donc, le célèbre milliardaire Elon Musk a fait une conférence aux Etats-Unis près de Los Angelese afin de présenter le Tesla Semi. Ce véhicule est le dernier né de son entreprise de fabrication de véhicules automobiles électriques de luxe : Tesla. Ce tracteur a marqué les esprits, comme lors des présentations des autres voitures de la marque. Elon Musk a surtout parlé des performances, de l’autonomie, de l’Autopilot ainsi que du coût au kilomètre.

Performances

On connaît Tesla pour sa capacité à ne pas y aller dans la demi-mesure, la marque a fait de même hier. Lorsque seul le tracteur roule, il peut passer de 0 à 100 km/h en 5 secondes, une performance remarquable pour un  engin de cette taille. Lorsqu’une remorque de 40 tonnes y est attachée, le Tesla Semi peut atteindre cette vitesse en moins de 20 secondes. Il peut aussi atteindre les 100 km/h dans une pente à 5%. Le Tesla semi possède un excellent coefficient de pénétration de l’air puisqu’il est de 0,36.

Autonomie

Un semi-remorque étant souvent amené à rouler sur de parfois très longues distances, il a fallut pousser l’autonomie du Tesla Semi au maximum. Elle sera donc d’environ 800 kilomètres, ce qui est très peu pour un véhicule de transport haut de gamme. Ses concurrents ont habituellement une autonomie d’environ 5000 kilomètres avec un réservoir de 1400 litres. Conscient de cette faiblesse, Tesla a préféré se concentrer sur un autre point : le rechargement. En effet la marque a prévu la création de « Megachargeurs », version évoluée des « Superchargeurs » que l’on connaît déjà sur les voitures électriques de luxe. Le coût de fonctionnement au kilomètre se voit ainsi réduit : 1,26$, mieux que 1,51$, prix des concurrents selon le PDG.

Autopilot

L’intérieur de la cabine du Tesla Semi n’a rien à vois avec ce que nous connaissions jusqu’à maintenant. Plus qu’un seul siège, donc adieu l’autostop, mais un confort maximum avec deux écrans sur les côtés. Le système Autopilot permet une conduite en partie autonome, ce dernier permet d’ailleurs de détecter si le conducteur fait un malaise et s’endort. Si c’est le cas, le Tesla Semi ralentit et s’arrête.

Conclusion

S’il a manqué une chose lors de cette présentation, c’est bien le prix. Aucun prix n’a encore été communiqué, mais il risque d’être cher. La production du Tesla Semi devrait débuter d’ici 2019. Cette présentation s’est déroulée juste un mois après que Tesla ai licencié des centaines de salariés.

Source :

Rédacteur motivé, passionné de jeux vidéo, de photographie et de nouvelles technologies en général.

Laisse un commentaire !