amiibo

Les amiibo, l’arnaque du siècle ?

Si vous possédez une console Nintendo 3DS, une Wii U ou une Switch vous connaissez sûrement ces figurines un peu spéciales : les Amiibo. Mais pourquoi Nintendo a-t-il choisi ce système ?

C’est beau pour une collection

En effet ces figurines sont vraiment belles et bien finies et peuvent former une très belle collection. On trouve déjà des modèles rares et jamais sortis en France, par exemple le Mario Doré.

Les figurines perdent par contre beaucoup de valeur à partir du moment où elles sont sorties de l’emballage, à l’intérieur duquel elle sont inutilisables.

Et les cartes à collectionner dans tout ça ?

Nintendo a sorti des cartes à collectionner amiibo pour le jeu Animal Crossing New Leaf, ces cartes ne coûtent pas très cher, mais certaines sont plus rares et nécessaires pour avoir certains objets dans le jeu. La vraie différence est qu’elles restent abordables et échangeables tel des cartes Pokémon, ce qui leur donne, à mon goût, un réel intérêt à part les objets en jeu.

amiibo

Les amiibo, ne manière de détourner les DLC

En effet les amiibo ont d’abord été créés pour détourner l’achat de DLC en vendant des figurines. Sur la plupart des consoles des extensions de jeux téléchargeables existent et sont vendues comme telles sur une plateforme en ligne, et certains consommateurs n’apprécient pas forcément ce système.

Ceci dit, ce système existe aussi sur les plateformes Nintendo dans une moindre mesure, grâce aux amiibo. En effet dans les jeux compatibles amiibo, ceux-ci débloquent beaucoup de fonctions. Comme dans Splatoon, il est possible de débloquer de nouveaux niveaux pour finalement débloquer des équipements exclusifs, qui sont donc vendus au final au prix de l’amiibo : 15€. Idem dans Mario Odyssey, les amiibo permettent d’obtenir des indices, et certains permettent même d’obtenir de gros bonus, pour se débloquer d’une situation difficile.

Les cartes amiibo dont on a déjà parlé débloquent uniquement des petites parties du jeu, pour vraiment débloquer tout le contenu du jeu, il faut toute la collection de cartes amiibo, et mieux vaut avoir des amis avec qui échanger, et du coup c’est un peu une raison de les inciter à jouer à ce jeu.

amiibo

 

Et les hackers dans tout ça

Tout ce qui est dit ici n’est pas à reproduire pour des raisons évidentes de législation, de propriété intellectuelle ou encore pour éviter d’être banni pour toujours des services en ligne Nintendo, dans le pire des cas. Je ne pourrais être tenu responsable de vos actes.

Nintendo est une marque qui, depuis la Wii si je ne m’abuse, regroupe une grosse communauté de hackers. Et c’est quand même quelques années plus tard que l’amiibo a été hacké et que leur clé de cryptage a été trouvée. Aujourd’hui il est possible de récupérer le contenu d’un amiibo sous forme de fichier et de le réécrire dans un tag NFC vierge qui coûte moins d’un euro.

amiibo

 

Conclusion

Je pense que Nintendo a eu une excellente idée. Vendre du contenu virtuel sous forme d’objet réel, c’est comme si on n’achetait pas directement un objet virtuel, qui d’un certain point de vue reste plus compliqué à acheter qu’une figurine. De plus, les figurines sont d’une excellente qualité, même si elles sont vendues très cher, elles valent le même prix qu’une figurine pop, mais apportent des fonctionnalités en jeu, en plus de leur design. Ce qui peut vraiment encourager un joueur à acheter ce genre de figurine.

Nintendo excelle dans les concepts originaux, comme par exemple avec le Nintendo Labo.

Jeune passionné de nouvelles technologies en particulier dans la photographie et l’informatique. Je traîne pas mal sur insta les derniers temps, pour voir les tests a venir en avant première rejoignez moi 😉

Laisse un commentaire !