A quelques heures d’un possible lancement du Starship SN11, nous avons décidé de vous faire un rapide point sur l’histoire du programme et de leur avancement.

Le projet Starship

SpaceX, l’entreprise aérospatiale du milliardaire Elon Musk, a annoncé depuis maintenant 4 ans le développement d’un programme spatial permettant à l’homme des trajets de longue durée dans l’espace.

Cette fusée est le cœur même du projet fou de SpaceX qui consiste à coloniser Mars. Pour réussir à ses fins, l’entreprise développe une floppée de prototypes et d’idées leur permettant d’apprendre de leurs essais et de corriger tous les problèmes rapidement.

Leur projet final comprend deux parties importantes :

  • Le Starship, c’est la pièce maîtresse du projet. Elle servira de navette pour les futures personnes voulant s’échapper de la monotonie terrienne.
starship
Crédits : SpaceX
  • Le Super Heavy, c’est le premier étage de l’ensemble. C’est un booster surpuissant permettant de propulser la navette Starship hors de l’atmosphère. Il sera aussi capable de revenir à son point de lancement une fois détaché de son Starship.
starship
Crédits : SpaceX

Selon les plans de SpaceX, il sera rattrapé par sa tour de lancement. On ne connait pas encore exactement les détails mais il se pourrait qu’il soit rattrapé ainsi :

L’objectif du programme

Les trois objectifs principaux du développement de ce programme sont :

  • Envoyer des hommes sur Mars et retourner sur la Lune pour repousser les limites de nos connaissances actuelles.
  • Envoyer des charges utiles plus importantes dans l’espace et en haute atmosphère. Par exemple : il leur permettra d’avancer à une vitesse encore plus importante qu’à l’heure actuelle sur Starlink (le projet de distribution internet via une constellation de satellites).
  • Commencer à développer le tourisme spatial comme le DearMoon Project. Mission qui emmènera Yusaku Maezawa et 11 autres personnes pour un voyage de 6 jours autour de la lune.

La lignée Starship

Les premières phases de tests prototypes se nommaient Star Hopper. Leur but était de tester le système de propulsion du Starship. En effet ils utilisent un nouveau moteur développé par SpaceX, le raptor.

starship
Crédits : SpaceX

Vinrent ensuite les SN (pour Serial Number). Leur but était de tester de prime abord le design de la navette, la disposition des réservoirs, la pression que le prototype peut subir. Puis, le faire voler en haute altitude et le faire atterrir pour collecter le plus de données de vol possible. La phase de vol est extrêmement importante car le Starship s’allonge à l’horizontale et descend en chute libre contrôlée par ses volets.

starship
Crédits : SpaceX

Vol du SN11

L’heure est au spectacle ! Le SN11, dernier prototype sorti en date est prêt à prendre son envol. Après les habituels tests de pressurisation des réservoirs et d’allumages moteurs, le SN11 s’apprête à s’envoler dans le ciel Texan.

starship
Crédits : @BocaChicaGal (Twitter)

C’est le dernier vol de la série d’itérations SN8 à SN11. En effet, construits et assemblés à une vitesse fulgurante dans le milieu de l’aérospatial, Ces modèles SN relèvent tous du même design et modèle de base (avec quelques changements mineurs pour réparer les problèmes des versions précédentes). Ce vol est donc attendu par tous les fans de SpaceX et d’aérospatial, il démontrera si SpaceX réussira l’exploit de faire atterrir intact leur prototype (et de le garder ainsi après atterrissage).

Le but de la série SN8-SN11 est de rassembler le plus d’informations de vol en chute libre et de rallumage moteur avant atterrissage.

Espérons que son vol se passe pour le mieux !