Facebook vient d’annoncer Facebook News, la rubrique du réseau social qui sera consacrée aux articles d’actualité, pour vous tenir au courant de tout ce qui se passe.

Découvrez comment connaître le temps passé sur Facebook !

Une nouvelle fonctionnalité testée aux États-Unis

Annoncée ce 25 octobre, cette nouvelle fonctionnalité est pour l’instant réservée à certains utilisateurs américains, afin de la tester. Avec cette nouvelle rubrique, on a un fil avec des articles de presse concernant les actualités nationales mais aussi celles sur les centres d’intérêts sélectionnés (et modifiables). Cependant (probablement pour rassurer les médias), les articles relayés seront toujours présent dans l’immensité de votre fil d’actualité, comme c’est le cas aujourd’hui. Ces tests pourraient durer jusqu’en 2020.

Facebook News créé à l’aide de l’industrie médiatique

Comme dit dans leur communiqué de presse, ils ont élaboré Facebook News à l’aide d’acteurs de l’industrie médiatique, afin d’être en plus grande collaboration avec eux. Cela a permis de créer des fonctions justes pour tout le monde, d’après Facebook. Voici les fonctionnalités qui sont disponibles dans Facebook News :

  • Today’s Stories : choisies par une équipe de journalistes pour vous tenir au courant de l’actualité tout au long de la journée, notamment sur les reportages importants. L’équipe est dite indépendante
  • Personnalisation : basée sur les nouvelles que vous lisez, partagez et suivez, pour que vous puissiez trouver de nouveaux intérêts et sujets, les articles affichés sont nouveaux à chaque ouverture.
  • Sections : thématiques pour approfondir les domaines des affaires, du divertissement, de la santé, des sciences et technologies et du sport
  • Vos abonnements : une section pour les personnes qui ont lié leurs abonnements aux actualités payantes à leur compte Facebook
  • Contrôles : pour masquer les articles, sujets et éditeurs que vous ne voulez pas voir 

Le problème avec les algorithmes, c’est qu’ils peuvent nous enfermer dans une bulle, même si certains sont vraiment très forts, comme le fameux Pluribus. Là encore, Facebook donne réponse, et assure améliorer ses programmes afin de vous faire découvrir de nouvelles choses. De plus, le réseau social assure ne pas oublier les petits éditeurs et petits médias indépendants, déclarant ne pas vouloir travailler uniquement avec les oligopoles médiatiques.

facebook news

Facebook news : des vérifications pour éviter les fake news

Lors du fameux scandale Cambridge Analytica, Facebook a été largement accusé de faire la promotion d’informations fausse sur son réseau social. Là encore, dans le cadre de Facebook News, l’entreprise assure que les contrôles seront renforcés, les critères d’éligibilité durcis. 

De plus, les éditeurs voulant apparaître dans Facebook News devront « couvrir un public suffisamment large », aucune précision statistique n’a été donnée. On apprend aussi qu’il y aura quatre paliers d’éditeurs, probablement en fonction de leurs audiences. Facebook déclare cependant que ces critères sont susceptibles d’évoluer au fil du temps. 

facebook news

Facebook News, c’est pour bientôt ?

Comme nous l’avons dit, la fonctionnalité n’est encore qu’en test aux Etats-Unis, où plusieurs grands journaux nationaux et locaux ont rejoint l’aventure. On ne sait pas encore si Facebook News arrivera en France, même si c’est très probable.

A l’inverse d’autres réseaux sociaux/plates-formes/entreprises des GAFA, on sent que Facebook a la volonté de collaborer avec les médias, mais aussi de prendre son temps, afin de sortir quelque chose de fini et de très propre, afin sûrement d’éviter de nouveaux scandales, pour garder sa position de membres du groupe des entreprises les plus puissantes d’Internet. Voici comment Facebook conclut sa présentation de sa nouvelle fonctionnalité d’actualités :

« Facebook News a été créé pour rapprocher les gens des histoires qui affectent leur vie. Nous continuerons d’apprendre, d’écouter et d’améliorer News au fur et à mesure de sa diffusion. Nous espérons que ce travail contribuera à nos efforts pour maintenir un bon journalisme et renforcer la démocratie. »

Si l’on veut aller plus loin et voir à plus long terme, le mot « démocratie » peut prendre un tout autre sens : celui de la candidature de Mark Zuckerberg à la présidence des Etats-Unis ; vous me direz sûrement que je suis complotiste ou opportuniste, et vous avez probablement raison, personne n’est sûr de ça.