Cette nouvelle est abasourdissante : le BrainNet a été mis au point. Cela est un système de communication entre trois cerveaux humains. Après les essais, cela fonctionne à succès à 80%. Il a été testé à New York, par une équipe de chercheur au sein de l’Université de Cornell. Le test a été réalisé sur trois personnes qui ont coopéré sur le jeu Tetris. Ces dernières ont communiqué entre elles par la pensée avec un réseau de communication inter-cérébral. La correspondance directe et la collaboration ont été mises en évidences dans cette expérience.

Trois personnes jouant au Tetris en démonstration

Le système de communication cerveau à cerveau n’est pas du tout nouveau dans le monde de la science. Cela avait déjà fait un succès à chaque application. Si les expériences précédentes ont été réalisées entre deux personnes, celle-ci va encore plus loin. Désormais, on met en évidence trois cerveaux ! Le test a été réalisé : les individus se communiquent entre eux sans se voir ni parler. Le réseau inter-cérébral mettra en place une communication se réalisant uniquement par la pensée. Le BrainNet constitue donc une interface entre trois cerveaux qui collaboreront pour jouer au Tetris.

BrainNet : comment ça marche

Le BrainNet est un système de communication entre trois cerveaux. Il fonctionne par une méthode du monde médical : l’électroencéphalographie. Cette dernière détecte les activités électriques du cerveau, les décode et les transmet. C’est le cas d’un cerveau émetteur ! Le cerveau pourrait également être récepteur. Les signaux décodés passent entre deux cerveaux comme message de communication. L’expérience est effectuée en mettant un casque de stimulation magnétique sur la tête. Les trois personnes ont dû jouer ensemble au Tetris, placées distinctement dans des pièces séparées. Ils voient les mêmes images et doivent coopérer pour la manipulation du jeu.

BrainNet, un grand succès

Au cours de cette expérience, la science médicale embrasse la technologie de la communication. En liant trois cerveaux humains pour résoudre le jeu Tetris, le BrainNet avait permis la collaboration entre les trois personnes volontaires dans l’expérience. L’interaction pour la manipulation de chaque brique a été un succès. On peut dire que les informations sont bien transmises entre ces participants. Effectivement, la troisième personne qui manipule les cubes ne les voit pas, mais reçoit seulement des ordres de la part des deux premières qui prennent les décisions en accord.

Les limites de la communication du neurone

Ce système est utilisé dans les milieux hospitaliers afin de traiter certaines pathologies de la neurologie. Entre deux cerveaux, il en faut un émetteur et un récepteur. La concordance est très importante. Avec trois individus en expérience, ce système d’émetteur-récepteur est un peu remis en question. En effet, ils ne peuvent pas s’activer ensemble. Seulement, une personne peut envoyer et transmettre à tout le groupe. Les deux autres ne peuvent pas communiquer entre eux, la première constituera un point de liaison. Autrement, l’information circulant entre eux est limitée. D’où, il est impossible de décrypter entièrement le sens du message.

Une révolution dans les manières de communiquer

L’homme est un être social. Dans sa vie, il ne peut pas exclure la communication. Du langage verbal à l’écrit se présente déjà une grande révolution. Ce système de correspondance entre cerveaux est ainsi un coup dans l’amélioration des manières de communiquer. L’intégration d’un troisième cerveau constituait une grande innovation technique. Ainsi, cet essai de nouvelle manière mettra à jour les méthodes communicatives entre les hommes. En effet, les réseaux sociaux apprécient cette mutation. Convaincu, le patron de Facebook, lui-même, envisageait le développement d’une interface entre le cerveau humain et les machines.