Rotek, c’est avant tout des rédacteurs